MÉTHODOLOGIE DU SCHÉMA DIRECTEUR DE MONUMENT, APPLIQUÉE AUX MONUMENTS DU SITE D’ANGKOR AU CAMBODGE – Programme détaillé

Introduction générale
សេចក្តីផ្តើមទូទៅ

Introduction générale

Phoeurng Sackona

Ministre de la Culture et des Beaux-Arts du Royaume du Cambodge, Présidente de l’Autorité nationale APSARA

Introduction générale

Jean-Claude Poimboeuf

ancien ambassadeur de France au Cambodge ( 2014-2017)

Introduction générale

Bruno Favel

chef du département des affaires européennes et internationales, direction générale des patrimoines, ministère de la Culture

Introduction générale

Francine d’Orgeval

experte, ministère de l’Europe et des affaires étrangères

Rappel historique : Le rôle des monuments et du paysage d’Angkor dans l’histoire du Cambodge
រំលឹកប្រវត្តិសាស្រ្ត : តួនាទីនៃប្រាសាទនិងទេសភាពនៅតំបន់ប្រាសាទអង្គរក្នុងប្រវត្តិសាស្រ្តខ្មែរ

Rôle d’un site de pèlerinage, paysage d’Angkor dans l’histoire du Cambodge

Im Sokrithy

Angkor fut non seulement la capitale d'un Empire mais aussi d’une civilisation qui s'est élargie à une bonne partie du Sud-Est asiatique du IXème au XVème siècle. La civilisation angkorienne a influencé énormément le développement du Cambodge actuel tant sur le plan social que culturel. En 1907, le Protectorat français a mis en place l’École Française d'Extrême Orient (EFEO) au Cambodge pour faire des recherches sur les civilisations anciennes puis pour soutenir en 1920 la création d'une école des arts khmers. Angkor est devenu au fil du temps perspective et idéologie, liant toutes les tendances politiques. Après le cataclysme qui a ravagé le Cambodge, en 1991, le feu roi Sihanouk a fait appel à l'UNESCO pour sauvegarder Angkor. En 1992, Angkor a été classé patrimoine mondial de l'UNESCO devenant une destination très fréquentée tout en développant de nombreuses industries touristiques

Objectifs et architecture générale d’un schéma directeur d’un monument dans son territoire :
គោលបំណងនិងស្ថាបត្យកម្មទូទៅនៃប្លង់មេប្រាសាទមួយនៅក្នុងទឹកដីរបស់ខ្លួន

Le schéma directeur de monument

Jean-Christophe SIMON

Comment développer une méthodologie permettant d'appréhender un monument dans son site, d'en identifier les forces et les faiblesses afin d’arrêter les priorités et les moyens nécessaires à améliorer sa conservation, à accroître son attractivité, à associer les populations à son développement et à offrir un meilleur service au visiteur ?

Ressource documentaire : inventaire de la documentaire et scientifique existante du monument. Comment constituer une documentation, où trouver les ressources ?
ធនធានឯកសារ : បញ្ចីសារពើភណ្ឌនៃឯកសារនិងវិទ្យាសាស្រ្តដែលមានស្រាប់ស្តីពីរមណីយដ្ឋាន។តើធ្វើដូចម្តេចដើម្បីចងក្រងនិងរកធនធានឯកសារ?

La gestion des archives scientifiques : l’exemple du fonds angkorien de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO)

Clément Froehlicher

Nous présentons les archives se rapportant à l'activité de l'EFEO sur le site d'Angkor, du point de vue de leur histoire, de leur typologie documentaire, et de leur gestion. Cet exemple nous permet de rappeler les fondamentaux conceptuels de l'archivistique et d'évoquer les outils de gestion courante d'un fonds d'archives scientifiques.

Documentation sur l’empreinte de pied gauche du Bouddha

Ro Sovandaroath

constitution d’une documentation avant d’entamer une approche des restaurations, liée au lieu de provenance de l’objet et de son histoire

La mémoire du monument historique en France : constituer un inventaire analytique, exploiter les sources et la documentation

Solen Peron

Alors que la France découvre au xixe siècle, avec émerveillement, les temples du site d’Angkor diffusés par les gravures, architectes et historiens passent d’une vision romantique des monuments à une approche scientifique, mettant progressivement en place l’étude analytique des sources documentaires et la démarche critique.

Comment constituer un inventaire analytique de la documentation historique et scientifique d’un monument pour le connaître et le situer dans son contexte historique et artistique ? Comment appréhender un monument en interrelation avec son site ? Où trouver les ressources et comment les exploiter ?

Cette présentation s’appuie sur une méthodologie et des exemples français transposables à des recherches en Asie.

La protection au titre des monuments historiques en France, L’élargissement des perspectives 1887-2017

Frantz Schoenstein

La protection juridique au titre des monuments historiques est née, en France, en 1887, près de cinquante ans après les premiers classements. Jusqu’au début du XXe siècle, elle s’est essentiellement intéressée aux immeubles de la Préhistoire, de l’Antiquité et du Moyen-Age, et s’est fondée sur les critères d’intérêt public du point de vue de l’histoire et de l’art, entendus de manière assez restrictive. Le XXe siècle a progressivement élargi le champ chronologique et thématique de la protection, en s’intéressant aux immeubles des périodes modernes et contemporaines, et à des domaines nouveaux.

De l’inventaire cartographique au paysage Angkorien

Christophe Pottier

Au-delà de ses temples monumentaux bien connus, le site d'Angkor présente un ensemble complexe de temples moins spectaculaires mais étroitement associés à un tissu dense de vestiges archéologiques qui témoignent des installations humaines, des aménagements hydrauliques, des réseaux viaires et des exploitations agraires qui s'y sont accumulés sur près d'un millénaire et sur plus de 1000km2. La présentation rappellera comment la compréhension du paysage archéologique Angkorien s'est développée depuis plus d'un siècle au fil de l'affinement de la vision de l'aménagement territorial et urbain, de l'avancement des travaux d'inventaires et de l'évolution des techniques cartographiques.

Le contexte réglementaire à Angkor et au Cambodge :
បរិបទនៃបទប្បញ្ញត្តិនៅរមណីយដ្ឋានអង្គរនិងនៅប្រទេសកម្ពុជា

Qu’est-ce que le patrimoine mondial ?

Olivier Poisson

Depuis 1972, l'UNESCO a promu l'identification et la conservation du patrimoine mondial, au moyen d'une Convention, aujourd'hui ratifiée par la quasi-totalité des pays du monde. Sur cette liste, figurent les biens culturels ou naturels qu'ils s'engagent à conserver au bénéfice de toute l'humanité.

A travers cette liste, on peut se représenter comment l'idée de "patrimoine mondial" a évolué depuis l'origine, depuis les nouvelles "Merveilles du Monde" que l'on inscrivait dans les années 1980 aux "paysages culturels" et aux inscriptions en série qui sont proposées depuis l'an 2000. Peu à peu, se construit un patrimoine qui représente l'expérience mondiale de l'Homme, et dont l'ambition est d'être partagé par tous.

Sites du Patrimoine Mondial : des laboratoires d’excellence

Perrine Laon

Le ministère de l’environnement accompagne les territoires d’exception pour leurs candidatures et la gestion des biens. Ces travaux sont en collaboration avec de nombreux partenaires. Cette intervention vise à monter que le ministère de l’environnement assemble des compétences diverses. Celles-ci permettent de mettre en œuvre des programmes pilotes pour concilier, par exemple, des politiques publiques comme la transition énergétique et la protection du patrimoine.

Les défis des biens naturels du patrimoine mondial

Thierry Lefebvre

La convention du patrimoine mondial de 1972 est la seule convention internationale réunissant dans un même texte les patrimoines naturels et culturels. Les biens naturels ne représentent cependant que 20% du total des biens inscrits et la liste compte de nombreux déséquilibres qui interrogent son caractère universel. Mais les principaux défis concernent la gestion de ces sites et la capacité des Etats à garantir leur pérennité, face aux menaces croissantes qui pèsent sur la biodiversité à l’échelle mondiale.

Présentation du site d’Angkor au Cambodge

Mounir Bouchenaki

Angkor fut l’une des plus célèbres capitales de l’Empire Khmère. Le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO a effectué un double classement de ce site en décembre 1992, lors de la seizième session du Comité du Patrimoine Mondial à Santa Fé (États-Unis). En effet, il a d’abord été inscrit sur la liste du patrimoine mondial puis sur la liste du patrimoine mondial en péril. Cette inscription comportait un véritable caractère exceptionnel. De même la coopération internationale qui depuis 25 ans a contribué à sa sauvegarde et à son développement a été considérée par l’UNESCO comme un exemple de bonne pratique.

le ZEMP, Zonage et réglementation dans le Parc d’Angkor

Philippe Delanghe

En 1991, l'année des « Accords de la Paix » au Cambodge, Sa Majesté Feu Le Roi Norodom Sihanouk, lance un appel auprès du Directeur Général de l'UNESCO, M. Federico Major, pour la sauvegarde du Site Archéologique d'Angkor. Cet appel a été le départ d'une action internationale, qui a d'abord conduit à une inscription sur la Liste du Patrimoine Mondial en Péril et la Liste du Patrimoine Mondial en 1992.

Une des recommendations du Comité du Patrimoine Mondial est : Etablissement de limites permanentes basées sur le projet du PNUD (ZEMP).

ZEMP se traduit en « Zoning Environmental Management Plan (Zonage Environnemental et Plan Gestionnaire) » et le but est d'élaborer une base de données extensives en utilisant une nouvelle technologie de pointe de ce moment, le GIS (Geographical Information Systems).

Ce système ZEMP donnera lieux donc au zonage du Site d'Angkor, qui se traduit dans un document juridique, notamment le :

Décret royal portant sur le zonage et la gestion de la région Siem Reap/Angkor, du 28 mai 1994.

La protection du patrimoine au Cambodge, contexte législatif et réglementaire

Kérya Chau Sun

porte-parole, conseillère pour l’Autorité Nationale APSARA pour la protection du site et l’aménagement de la Région d’Angkor au Cambodge : la protection du patrimoine au Cambodge, contexte législatif et réglementaire

Le monument avec l’exemple du temple du Mebon
រមណីយដ្ឋានជាមួយឧទាហរណ៏នៃប្រសាទមេបុន

LE TEMPLE DU MEBON OCCIDENTAL : METHODOLOGIE DE LA RESTAURATION

Maric Beaufeïst

La restauration du Mébon occidental à Angkor a été entreprise en 2012 par l’EFEO et l’APSARA. Le temple du XIème siècle, situé au milieu du Baray Occidental, rend ce chantier très particulier de part son contexte hydrologique.

Il n’en reste pas moins que les grands principes et la méthodologie de la restauration habituels sont suivis dans toutes les phases des études et du chantier.

Le monument et son contexte hydraulique

Hang Peou

Les temples khmers construits sur le territoire de Siem Reap ont des soubassements qui ne sont pas assez solides pour soutenir le poids des temples. Pour remédier à cet inconvénient, la terre d'origine a été enlevée et remplacée par du sable humidifié par un système hydraulique (barays, douves, canaux, bassins versants) particulièrement sophistiqué.  

Définition du constat d’état d’un monument, cartographie des risques :
និយមន័យនៃរបាយការណ៍ស្ថានភាពនៃរមណីយដ្ឋាន ផែនទីហានិភ័យ

Réalisation d’un état sanitaire sommaire du bâti.

Christophe Bourel le Guilloux

La réalisation d’un état sanitaire sommaire du bâti permet de vérifier périodiquement l’état des bâtiments ainsi que les conditions de leur conservation de façon que leur pérennité soit assurée.

Cette présentation vise à présenter le cadre juridique, et la méthode mise en œuvre consistant à visiter le bâtiment, réaliser un rapport écrit et graphique qui permettra de poser les base d’une étude diagnostique en vue de la restauration générale ou d’entreprendre des travaux d’entretien courant.

Introduction aux principes, matériaux et techniques de construction et de restauration des monuments khmers anciens.

Pierre-André LABLAUDE

Principalement édifiés du IXème au XIIIème siècle après J.C, les monuments et aménagements de l’empire khmer se caractérisaient par un certain nombre de particularités en termes de compositions générales, d’esthétique formelle, de principes constructifs et techniques d’exécution.

Du fait de leur abandon, mais également de leur contexte géographique, climatique, hydraulique et végétal, ils ont ensuite connu des processus de ruine également tout à fait spécifiques.

La combinaison des unes et des autres pose de ce fait aujourd’hui des problématique théoriques et techniques, de conservation et de restauration qui, pour certaines, leurs sont tout à fait uniques et, pour d’autres, recoupent celles rencontrées sur bien d’autres monuments et sites à travers le monde.

La compréhension et la maîtrise des unes et des autres constitue le préalable indispensable à la mise en œuvre opérationnelle des interventions à réaliser pour en assurer aujourd’hui la sauvegarde et la mise en valeur.

Travaux de restauration du rempart de la cité d’Angkor Thom.

Mao Sokny

Présentation des travaux de conservation et de restauration du rempart de la cité d’Angkor Thom, dernière capitale de l’empire Khmer.

Le grand paysage
ទេសភាពដ៏អស្ចារ្យ

Le paysage d’Angkor dans sa globalité : architecture, paysagiste et archéologue cambodgiens. Le réseau hydraulique et la gestion forestière.

Hang Peou

Dans la culture khmère, l'eau est incontournable. Sur le plan architectural, l'eau a une fonction décorative tout comme les arbres. Ces derniers ont aussi une fonction conservatrice et amélioratrice du paysage du site entier. Mais si on a une mauvaise gestion des arbres peut amener à endommager les temples. Il faut donc envisager le paysage d'Angkor dans sa globalité en prenant en compte le réseau hydraulique et la gestion forestière.

Patrimoines et paysages du Phnom Kulen

Jean-Baptiste Chevance

Le Phnom Kulen, massif montagneux le plus important de la région est aussi le siège de l’une des plus anciennes capitales angkoriennes. Dans un cadre naturel particulièrement menacé par la déforestation, les sites archéologiques du massif font l’objet d’une attention particulière depuis que l’ADF, en partenariat avec l’Autorité Nationale APSARA, a entrepris recherches et inventaires systématiques. Les différentes menaces et particularités du Phnom doivent toutefois être prise en compte, en associant notamment les populations et les autorités locales, pour assurer une meilleure gestion du Phnom Kulen.

Gestion de site et flux touristiques :
ការគ្រប់គ្រងរមណីយដ្ឋាននិងលំហូរទេសចរណ៍

Introduction à la gestion des flux touristiques d’Angkor

Kérya Chau Sun

porte-parole, conseillère pour l’Autorité Nationale APSARA pour la protection du site et l’aménagement de la Région d’Angkor au Cambodge. Introduction

Le Mont-Saint-Michel et sa baie

Xavier BAILLY

« Le Mont-Saint-Michel et sa baie,
 les enjeux culturels d’un monument majeur haut lieu du tourisme »

En quelques mots, je situerai le bien inscrit « le Mont-Saint-Michel et sa baie » dans le contexte d’un territoire situé aux confins de deux régions, et éloigné des centres urbains, qui, à bien des égards et depuis des décennies, est avant tout considéré comme un objet de développement touristique. La priorité du Centre des monuments nationaux est donc d’y mobiliser toutes ses ressources pour y mener un projet culturel voué à ancrer le monument et son écrin naturel dans le territoire. De la conservation à la restauration du bâti, le projet porte donc ses efforts sur une programmation où l’action culturelle à destination des habitants dans leur diversité prend différentes formes n’oubliant pas le jeune public dans le temps de l’école et dans celui du loisir.

LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME À ANGKOR

Sok Sangvar

L'exposé est conduit en 3 parties : SITUATION ET CONSTAT / ORGANISATION ET PLANIFICATION / CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE

Il insiste sur l'engouement touristique sans cesse grandissant et ses conséquences positives, mais il mentionne également les aspects négatifs. Il porte l'attention sur le concept de PLAN DE GESTION DU TOURISME (TMP) et analyse les conditions de sa mise en œuvre.

Orientation et Politique d’Accueil du Tourisme

Oum Marady

La gestion du tourisme dans le site du patrimoine d'Angkor doit d'abord viser à réduire l'impact négatif sur le site, engendré par l'augmentation du nombre de visiteurs, en suite permettre à tous les visiteurs d'y avoir de bonnes expériences et enfin à élever le niveau de vie de la population dans la région. Il est donc nécessaire d'organiser la gestion des flux de visiteurs, de valoriser le site d'Angkor à travers l'orientation des touristes, la disponibilité des services et le renforcement de la qualité de ces services ainsi que l'encouragement pour la création de nouveaux produits touristiques qui ne n'auront pas d'incidence sur la valeur d'Angkor.

Comment travailler sur site pour le conserver ? À partir du constat d’état, quels projets de développement.
តើធ្វើដូចម្តេចដើម្បីធ្វើការថែរក្សារមណីយដ្ឋាន?អ្វីជាគម្រោងអភិវឌ្ឍន៍ចេញពីរបាយការណ៍ស្ថានភាព

Impact du Projet du Développement économique communautaire et du Patrimoine d’Angkor (ACHA) et participation des villageois aux fins de sauvegarde du patrimoine

Tous Somaneath

ACHA est un projet bilatéral entre le Cambodge et la Nouvelle Zélande, de participation communautaire : impact du tourisme sur les villages aux abords des temples  et vision des habitants sur le tourisme. 

Il s'agit d'associer les habitants à la conservation du site, d’identifier et d'analyser les projets locaux culturels et de développement économique, social ainsi que d' insertion des communautés locales sur le site pour la sauvegarde du patrimoine

L’insertion de la population dans le projet du musée

Kim Sedara

La création du musée Samdech Decho Hun Sen Preah Vihear, s'inscrit dans la volonté de conserver et de valoriser les valeurs culturelles ( les patrimoines matériels et immatériels, la faune, la flore) du site ainsi que de conserver les héritages historiques et culturels des minorités Kuoy.   C'est un éco-musée qui couvre une superficie de 177 ha dont 80 de forêt sur un site du patrimoine mondial.

La ville de Siem Reap – Le plan de sauvegarde et de mise en valeur

Sisowath Men Chandévy

L’occupation de la ville de Siem Reap remonte très certainement à l’époque angkorienne. Ayant traversé les siècles, cette ville présente de nombreux vestiges et témoignages de l’époque angkorienne, siamoise et même du protectorat français. Le projet a commencé en 2011 et fut placé sous la double tutelle du gouverneur de la ville de Siem Reap et du président de l’Autorité d’APSARA. Il vise à contribuer à la mise en place une politique durable de sauvegarde, de mise en valeur et de développement touristique du patrimoine culturel et naturel de la ville de Siem Reap. La Mission du Patrimoine, une entité du Centre du Patrimoine, sous tutelle du Ministère de la Culture et des Beaux-Arts, est chargée dans ce cadre, de la formation du personnel du Département de Développement du Patrimoine Urbain de l’APSARA et de l’élaboration d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur de la ville.

 

Angkor une destination touristique « durable »

Jean-Marie Furt

Le tourisme, comme toute les activités humaines, à un fort impact sur les populations locales et l’environnement. Il convient donc après un diagnostic de la situation d’essayer d’apporter les réponses appropriées. Sur le site d’Angkor soumis depuis quelques années à une pression croissante, l’APSARA en tant qu’autorité de gestion, a conçu un plan de gestion du tourisme (TMP), présenté comme une réponse globale aux problèmes actuels. Elle a également mis en place un code de conduite destiné à préserver le caractère sacré des lieux.

Ce cours s’interrogera sur l’efficacité de ces mesures de régulation.

Le schéma directeur de monument : synthèse sous la forme d’un diagnostic des constats
ផែនការមេនៃរមណីយដ្ឋាន: សំយោគក្រោមការធ្វើរោគវិនិច្ឆ័យរកឃើញ

Identifier des forces et les faiblesses du monument et de son site

Philippe CHARRON
  • Ces postes synthétisés permettent de poser un diagnostic pour identifier des forces et les faiblesses du monument et de son site ; décrire les actions prioritaires à conduire en matière de conservation, de développement et de valorisation du monument et de son site ; caractériser les actions pluriannuelles de développement économique, social et éducatif à conduire au profit des habitants.

    L’ensemble, à l’issue d’une session de partage des informations recueillies et d’un dialogue collégial de diagnostic et de projet, prenant la forme d’un schéma directeur de monument rédigé et dessiné, proposant les actions à conduire afin d’améliorer la conservation du monument ; d’offrir un accueil amélioré aux visiteurs ; d’élargir et de diversifier l’offre culturelle aux visiteurs ; de développer les ressources locales ; d’améliorer les conditions de travail et de renforcer les compétences techniques et le professionnalisme.

APSARA : sa mise en pratique sur le site d’Angkor

Sum Map

Directeur général de l’Autorité nationale APSARA : sa mise en pratique sur le site d’Angkor

Conclusion
សេចក្តីសន្និដ្ឋាន

Conclusion

Azedine Beschaouch

secrétaire scientifique permanent du CIC Angkor, conseiller de l’UNESCO et du gouvernement royal du Cambodge pour le patrimoine

Conclusion

Eva NGUYEN BINH

ambassadrice de France au Cambodge