Cité épiscopale d’Albi

Marie-Eve Cortés |
En prononçant l'inscription de la Cité épiscopale d'Albi sur la Liste du patrimoine mondial en 2010, la communauté internationale a consacré sa "valeur universelle exceptionnelle". Cette reconnaissance a donné à la ville un statut d'excellence qui honore et oblige. La responsabilité et l'engagement à protéger et partager ce patrimoine mondial, prend vie à travers la mise en œuvre d'un "plan de gestion", soit une vision stratégique, globale et transversale qui s'enracine dans la valeur universelle exceptionnelle du bien. Il repose aussi sur un principe de gouvernance locale, qui invite acteurs, propriétaires et habitants du bien, à porter un regard éclairé et collégial sur les multiples facettes de la gestion, en vue d'en assurer la conservation et la transmission dans une recherche d'équilibre et d'harmonie avec les évolutions de la vie contemporaine actuelle et future.  
0% played



2016 Question de Marie-Eve Cortés sur La Cité épiscopale d’Albi

Marie-Eve Cortés

Titulaire d’un DEA en histoire de l’art et musicologie, art du Midi de la France, Marie-Eve Cortés a sillonné l’Europe comme guide conférencière avant de rejoindre la ville d’Albi, où elle a porté le dossier de proposition d’inscription au patrimoine mondial de la Cité épiscopale d’Albi.
Elle est aujourd’hui directrice des affaires culturelles, comprenant la mission UNESCO, le service du patrimoine et les relations internationales, au sein de la mairie d’Albi, soit des missions transversales au sein desquelles s’inscrit pleinement la mise en œuvre du plan de gestion du bien.

Posted in Formation, patrimoine mondial de l’UNESCO, culturel et naturel.