Le métier de jardinier au service du patrimoine

Pierre Bonnaure |

Le métier de jardinier s’est constamment adapté, au gré de l’évolution des techniques, de l’introduction de nouvelles plantes, de l’obtention de nouvelles variétés, des changements de goût, de croyances, de conditions politiques, économiques etc.

A l’heure du changement climatique, quelles sont les spécificités de cette profession au service du patrimoine ? Ou comment entretenir des jardins historiques alors que l’environnement, la réglementation et les usages sont bouleversés ?

0% played



Question de Pierre Bonnaure sur le module Cambodge .

Pierre Bonnaure

Après des études en aménagement paysager, Pierre Bonnaure se spécialise en histoire des jardins à l’école d’architecture de Versailles et à l’université Paris I. Devenu jardinier en chef au musée du Louvre en 2007, en charge des Tuileries et du Palais-Royal, il rénove le jardin du musée Delacroix et co-dirige une étude sur les jardins du château de Louvois en 2012. Il est co-commissaire de l’exposition André Le Nôtre, un règne végétal en 2013 et replante le bosquet Nord-Est des Tuileries en 2014. Il devient en 2017 responsable des parcs et jardins des résidences présidentielles.

Pierre Bonnaure s’intéresse à l’histoire des plantes ornementales, aux enjeux de l’entretien et de la conservation des jardins historiques dans le nécessaire respect de l’environnement et à plein d’autres choses curieuses.

Posted in Formation, Les jardins.