Qu’est-ce que le patrimoine mondial ?

Olivier Poisson |

Depuis 1972, l'UNESCO a promu l'identification et la conservation du patrimoine mondial, au moyen d'une Convention, aujourd'hui ratifiée par la quasi-totalité des pays du monde. Sur cette liste, figurent les biens culturels ou naturels qu'ils s'engagent à conserver au bénéfice de toute l'humanité.

A travers cette liste, on peut se représenter comment l'idée de "patrimoine mondial" a évolué depuis l'origine, depuis les nouvelles "Merveilles du Monde" que l'on inscrivait dans les années 1980 aux "paysages culturels" et aux inscriptions en série qui sont proposées depuis l'an 2000. Peu à peu, se construit un patrimoine qui représente l'expérience mondiale de l'Homme, et dont l'ambition est d'être partagé par tous.

0% played



Question de Olivier Poisson : Qu’est-ce que le patrimoine mondial ?

Olivier Poisson

Architecte diplômé par le gouvernement (1975), historien de l’art (diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 1979); ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome (Villa Médicis, 1984-1985).

Architecte des Bâtiments de France à Nîmes (1980), puis Inspecteur des Monuments historiques du Languedoc-Roussillon et de la Corse (1986, 1991).

Inspecteur général des Monuments historiques depuis 1997, chargé au fil des années de diverses régions françaises (en particulier du sud de la France) et actuellement de la Bourgogne-Franche-Comté, des départements d’outre-mer de l’océan Indien (La Réunion, Mayotte), des biens culturels français à Rome et du suivi des dossiers relatifs au patrimoine mondial de l’UNESCO (depuis 1999).
La fonction d’inspection consiste à examiner et à valider de nombreux projets de protection ou de restauration de monuments – immeubles et objets – dans les régions concernées, et d’apporter une assistance (expertise) durant leur réalisation.

Au titre du Patrimoine mondial, Olivier Poisson a assisté à toutes les sessions du Comité du Patrimoine mondial comme observateur ou comme membre, au sein de la délégation française, depuis 2000. Il a participé à la représentation régulière de la France dans les réunions de suivi régional (groupe Europe de l’Ouest, et groupe méditerranéen), à la coordination du Rapport périodique français en 2004-2005. Il a assuré le suivi de nombreux dossiers d’inscription : Provins, Le Havre, Bordeaux, Vauban, Albi, Œuvre de Le Corbusier, Bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais, etc.

Membre de la Commission nationale des Monuments historiques.

Chargé de cours à plusieurs reprises dans diverses universités (Montpellier, Perpignan, Barcelone) sur les thèmes de Théorie et Histoire du Patrimoine.
A publié de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire des idées patrimoniales et des restaurations de monuments, en France, en Espagne (Catalogne) et en Italie, aux XIXème et XXème siècles, ainsi que sur l’histoire de l’architecture médiévale dans le sud de la France et en Catalogne, et sur la sculpture romane dans la même région.

Publications sur le Patrimoine mondial (nombreux articles), en particulier coordination d’un numéro spécial de Monumental, consacré au Patrimoine mondial (2008).

Président de l’Association culturelle de Cuxa, organisateur des Journées romanes de Saint-Michel de Cuxa, éditeur des Cahiers de Saint-Michel de Cuxa (revue scientifique internationale d‘études sur l’art roman). Membre correspondant de l’Institut d’Estudis Catalans (Barcelone).

Vice-président du Conseil international des Monuments et des Sites (ICOMOS) d’octobre 2008 à février 2009; vice-président de la Section française de l’ICOMOS (2006-2009).
A effectué plusieurs missions pour l’ICOMOS et pour l’UNESCO en Afrique (Niger), en Espagne, en Syrie et au Maroc.

Posted in Cambodge Le contexte réglementaire, Cambodge, Formation continue à distance, Formation, patrimoine mondial de l’UNESCO, culturel et naturel.