Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère

Geneviève PINÇON |
En pleine actualité avec l’ouverture prochaine en décembre 2016 de Lascaux IV, la vallée de la Vézère illustre une prise de conscience collective d'un patrimoine culturel inséré dans un écrin paysager pour lequel tous les acteurs ont à cœur d'en faire bénéficier leurs contemporains. Au regard des connaissances des spécialistes, il est possible de comprendre l'intérêt porté sur ce territoire dont la gestion s'appuie sur des outils partagés impliquant habitants, élus, services de l’État, pour en assurer la préservation et mieux l'habiter et le visiter aujourd'hui. L’inscription sur la Liste du patrimoine mondial dès 1979 de ce bien permettait de placer ce territoire géographique comme référence internationale pour la Préhistoire. La vallée de la Vézère, une unité teritoriale au paysage affirmé, un territoire de l'humanité où l'aventure humaine se poursuit encore aujourd'hui, capitalise des ressources exceptionnelles pour l’archéologie. En devenir scientifique et économique, ses acteurs comptent assurer sa conservation, sa connaissance et sa valorisation, comme le démontre les différents fac-similés de Lascaux, sources des dynamiques économiques, scientifiques et culturelles indispensables à ce territoire.  
0% played



2016 Question de Geneviève PINÇON sur Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère

Geneviève PINÇON

Directrice du Centre national de Préhistoire, service de l’État en charge notamment des grottes et abris ornés pour le ministère de la culture et de la communication, Geneviève Pinçon est spécialiste de la Préhistoire et de l’utilisation des nouvelles technologies dans l’analyse de l’art pariétal, dans le partage des connaissances et la valorisation des patrimoines. Archéologue, elle est également membre de l’UMR 5608 T.R.A.C.E.S (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés) à Toulouse et chargée d’études au Musée d’archéologie nationale. Responsable scientifique des recherches conduites sur le site magdalénien du Roc-aux-Sorciers (Vienne), elle pilote plusieurs projets d’application de la 3D dans l’analyse de l’art pariétal et a accompagné les élus dans la réalisation de centre d’interprétation. Auteur de nombreux articles, elle est également membre de plusieurs comités scientifiques dont celui ayant accompagné la réalisation de la reproduction de la grotte Chauvet Pont-d’Arc.
Geneviève Pinçon est aussi spécialiste de l’information géographique, membre du CNIG, elle a coordonné la conception et la mise en œuvre de l’Atlas des patrimoines au ministère de la culture et de la communication et a également eu en charge la coorination de la carte archéologique nationale. Ses travaux l’amènent régulièrement à collaborer au niveau national et international où les enjeux de l’archéologie apportent des références et des ressources pour la société d’aujourd’hui, ceci dans un contexte prenant en compte régulièrement les questions environnementales indissociables de l’étude et de la conservation des grottes ornées.

Posted in Formation, patrimoine mondial de l’UNESCO, culturel et naturel.