Etienne Féau

.

Etienne Féau est conservateur en chef au département des Affaires européennes et internationales (Direction Générale des Patrimoines). Ayant débuté sa carrière au musée d’Abidjan (1976-78) puis au musée des Arts africains et océaniens (1978-80), il travaille de 1981 à 1992 au Musée des Beaux-Arts d’Angoulême comme conservateur adjoint, chargé des collections africaines et océaniennes ; en 1993, il est nommé conservateur au musée de la Porte Dorée, rebaptisé Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie dans le cadre du XIIème département des musées nationaux, où il dirige la section Afrique jusqu’à la disparition de ce musée en 2001, au profit du nouveau Musée du quai Branly. De 2001 à 2009, il travaille au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France en tant que chef du département Conservation préventive, puis au Service des Musées de France en tant que chef du bureau des Réseaux territoriaux. Ayant organisé d’importantes expositions sur l’art africain (dont Corps parés, corps sculptés, corps masqués, chefs-d’œuvre de la Côte-d’Ivoire, Paris, Grand-Palais, 1989 ; Arts du Nigeria, MAAO, RMN, 1997 ; Batéké, peintres et sculpteurs d’Afrique centrale, MAAO, RMN, 1998) et rédigé de nombreux articles et catalogues spécialisés, il a collaboré à l’Anthologie de l’art africain du XXème s., dirigée par Ngoné Fall et Jean-Loup Pivin (éditions de la Revue Noire, Paris, 2001) et signé, avec Roger Boulay et Pascal Mongne, Arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques aux éditions Larousse (collection « Voir et comprendre », Paris, 2006).