Le potager-fruitier du Château de La Roche-Guyon, écologie et insertion sociale

Emmanuelle Bouffé - Antoine Quenardel |
Conforté par le Duc Alexandre de La Rochefoucauld à partir de 1736 sur l’emplacement d’un premier jardin, le dessin géométrique du potager-fruitier du Château de La Roche-Guyon illustrait le mouvement physiocratique du Siècle des Lumières et célébrait production vivrière et acclimatations. Transformé au XIXe siècle il est abandonné à la fin des années 1960. Restitué en 2004 à partir des tracés réguliers d’un plan de 1741, il fait aujourd’hui l’objet d’approches culturales tournées vers l’avenir, en lien avec la nature, conjuguant écologie, insertion social et patrimoine. Aucun traitement à base de chimie de synthèse n’est pratiqué. La vie du sol concentre toute l'attention de l’équipe de jardinier(e)s - dont une équipe de salarié(e)s en insertion - afin d’obtenir et d’entretenir un substrat idéal pour les cultures. Différentes techniques basées sur l’observation et la compréhension de la nature sont mises en œuvre. Les expériences culturales sont partagées avec le public lors de visites guidées, de rencontres ou d’ateliers pédagogiques. Légumes et fruits du jardin, frais ou transformés, sont certifiés en Agriculture Biologique, ils sont en vente à la boutique du château.
0% played



Question de Emma bouffé et Antoine Quenardel sur Jardins et insertion

Emmanuelle Bouffé

De formation artistique puis paysagère, Emmanuelle Bouffé mêle des activités de paysagiste à des activités pédagogiques en lien avec l’écologie. Dans chacun de ses projets, elle aime associer les plantes, les bêtes et les personnes. Elle a acquis une solide expérience du « jardinage de terrain » dans les Jardins passagers du Parc de la Villette, qu’elle a animés, jardinés puis dirigés. Pour elle, le paysage est aussi l’affaire des jardiniers, qui par leur présence et leurs actions participent à son élaboration.
Missions en cours : un jardin partagé dans l’IUT Paris Descartes, le potager du château de La Roche-Guyon (Val d’Oise), le parc Effidis à Sevran (Seine Saint-Denis), et auprès de clients privés.

Antoine Quenardel

Antoine Quenardel est paysagiste, diplômé de l’École nationale supérieure du paysage de Versailles en 2000.
Après plusieurs expériences dans des jardins associatifs (Ferme du Bonheur à Nanterre, Jardin Ecobox avec l’Atelier d’Architecture Autogéré à Paris, Jardins partagés et familiaux de Morsang-sur-Orge …), il s’installe comme paysagiste-artisan indépendant à Paris en 2003 sous l’enseigne Tout se transforme.
Depuis 2007, il assure, avec Emmanuelle Bouffé, jardinière et paysagiste, une mission de suivi dans le cadre du projet de remise en culture du potager-fruitier du château de La Roche-Guyon.
Il suit en 2011-2012 le master Jardins Historiques Patrimoine et Paysage de l’École nationale supérieure d’Architecture de Versailles / UP1-Paris-Sorbonne. Depuis, il collabore avec Mirabelle Croizier, architecte du patrimoine, associée de l’agence RL&A et Didier Repellin, architecte en chef des monuments historiques sur divers programmes et problématiques de jardins historiques (jardins du Palais des Papes à Avignon, parc Buffon à Montbard, jardins de l’Abbaye de Noirlac avec les paysagistes Gilles Clément et Philippe Raguin …).

Posted in Formation, Les jardins.