Module 12 : Une Année européenne du patrimoine culturel 2018 en Europe et en France – Programme détaillé

La construction de l’Europe des patrimoines

Bruno Favel

L'Année européenne du patrimoine culturel 2018, mise en œuvre par les Etats et coordonnée par la Commission européenne, est une campagne d’information et de sensibilisation de l’ensemble des publics et des acteurs à la diversité des patrimoines. Cette initiative valorise des projets locaux, nationaux ou européens, vecteurs de dynamisme économique, social, environnemental et qui relient les citoyens européens.
Après avoir présenté la genèse de cette Année thématique, Bruno Favel explique sa mise en œuvre en France (tous les types de patrimoine, tous les publics et tous les échelles territoriales sont concernés) et le pilotage par la Commission européenne au niveau européen. Cette Année européenne du patrimoine culturel 2018 permet déjà de mobiliser l’ensemble des acteurs du secteur patrimonial (partenaires institutionnels, professionnels, associatifs, etc), de mettre en valeur des projets, initiatives et événements importants, emblématiques et innovants et de fédérer l’ensemble des publics autour de cette initiative. Il présente enfin le site Internet consacré à cette année européenne du patrimoine culturel 2018 en France, sur le site du ministère de la culture, les nombreuses informations et les fonctionnalités, notamment la carte interactive des projets qui compte déjà plus de 700 événements fin mai 2018.

Une Année thématique consacrée au Patrimoine culturel dans les 28 Etats-membres de l’Union

Michel Magnier
Michel Magnier présente tout d’abord la place du patrimoine culturel au sein de l’Union européenne, les objectifs de cette Année européenne du patrimoine culturel 2018 : couverture géographique, publics visés, moyens mis en œuvre et chaîne des acteurs associés. Il explique les moyens mis en œuvre au sein de la Direction générale Education et culture de la Commission européenne pour coordonner et gérer cette Année européenne, avec l'appui des bureaux Europe créative, des représentations de la Commission et du Parlement européen, des parties prenantes concernées par le patrimoine culturel, du secteur culturel, etc. Enfin, il présente quelques exemples de manifestations majeures organisées en 2018 ainsi que les dix initiatives portées par la Commission européenne

Le rôle de la Représentation en France, ses réseaux et son soutien à la mise en œuvre de cette Année en France

Isabelle Jégouzo

Isabelle Jégouzo explique le rôle joué par les Représentations de la Commission européenne dans les pays membres de l'Union européenne, et en particulier celui de la Représentation en France. Elle revient à cette occasion sur la coopération culturelle entre la Commission européenne et le Ministère de la Culture français. En effet, les Représentations de la Commission comme celle de Paris ont pour missions d'informer les citoyens sur les politiques européennes, de faire le lien avec Bruxelles sur les préoccupations de terrain et de favoriser le multilinguisme. En France, cela se traduit concrètement par des initiatives comme "Les Décodeurs de l'Europe" ou les dialogues citoyens. Cette année et comme tous les ans, la Représentation en France de la Commission européenne organise à Paris la Fête de l'Europe du 9 mai, en donnant cette fois-ci un coup de projecteur sur l'Année européenne du patrimoine culturel 2018.

La création artistique et l’année européenne du patrimoine culturel 2018

Frédéric Moreau-Sevin
Les acteurs de la création artistique (spectacle vivant et arts plastiques) sont impliqués dans l'Année européenne du patrimoine culturel 2018. Les enjeux de conservation et de valorisation patrimoniales sont au coeur de l'activité des professionnels de la création artistique et se déploient dans de nombreux projets au niveau européen. Car la création d'aujourd'hui constitue le patrimoine de demain. Frédéric Moreau-Sevin, chef du bureau de l'action européenne et internationale à la direction générale de la création artistique du ministère de la Culture, évoque dans un premier temps les missions et l'organisation de la politique de l'Etat en faveur de la création artistique, en particulier son volet européen et international. Puis, il présente les enjeux de la création artistique dans le cadre de l'Année européenne du patrimoine culturel, avant d'évoquer des exemples de labellisation et des portails-ressources.

La mise en œuvre et les projets transfrontaliers labellisés Année européenne du patrimoine culturel 2018 en DRAC Grand Est

Clara Nieden
Présentation du rôle des DRAC dans le processus de labellisation au titre de l’année européenne du patrimoine en précisant les différentes étapes, de l’information des porteurs de projets jusqu’à l’octroi du label, en passant par le dépôt de la demande et son instruction. Présentation de l’opportunité que présente l’année européenne pour la DRAC Grand Est dans ses échanges avec ses partenaires frontaliers, tant au niveau des professionnels que de projets à destination du grand public.

ARTE – vitrine de la diversité culturelle européenne

Christine Amtmann
Elle expliquera en quelques mots ce qu’est ARTE, la mission de la chaîne, son développement actuel. Je Elle reviendra ensuite sur l’engagement d’ARTE dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel.

Toute l’Europe, site internet pour comprendre l’Europe : information pédagogique, fonctionnement, politiques et actualité européenne

Christophe Préault

Présentation du site internet Touteleurope.eu. : site pédagogique de référence sur les questions européennes en France, Touteleurope.eu propose une information pédagogique sur le fonctionnement et les politiques de l'Union européenne ainsi qu'un décryptage de l'actualité européenne. A l'occasion de l'Année européenne du patrimoine culturel, Toute l'Europe a noué un partenariat avec le Ministère de la Culture.  Une rubrique "culture" a ainsi été mise en ligne sur le site et sera alimentée tout au long de l'année avec des contenus variés sur la culture et le patrimoine en Europe.

Plateforme d’innovation sur l’Europe et la culture et guichet d’information sur les financements européens ouverts à la culture

Pascal Brunet

Après une courte présentation du Relais, nous examinerons le contexte européen et ce qu’il laisse deviner des nouveaux enjeux culturels, artistiques et patrimoniaux. L’année européenne du Patrimoine 2018 est l’opportunité de définir des modes d’approches toujours plus européens pour les acteurs du patrimoine, mais aussi de dessiner les contours d’une politique européenne du patrimoine à la hauteur des enjeux contemporains. En conclusions, nous présenterons les modalités d’accompagnement pratique des acteurs dans leur démarche de montage de projets européens.

Mission Patrimoine, tous bénévoles de l’année européenne du patrimoine !

Fabrice Duffaud
Le patrimoine est l’affaire de tous. En coordonnant 300 chantiers de bénévoles et stages techniques, REMPART propose chaque année à plus de 3 000 personnes venues de France et de l’étranger, de découvrir le patrimoine par l’action participative, collective et citoyenne. Parce que le patrimoine n’a pas de frontière et qu’il est un support d’échange et de découverte, le projet associatif est largement ouvert sur l’international. Ainsi, avec REMPART, en Europe, plusieurs organisations de sauvegarde du patrimoine échangent et organisent des chantiers de bénévoles sur des patrimoines variés. Ces projets, ouverts à tous, et en particulier aux jeunes, sont des lieux de transmission et de rencontres inter générationnelles et interculturelles. Les participants sont mobilisés autour de la restauration d'un patrimoine délaissé aux côtés d’une organisation dont l'implantation dans un territoire contribue au développement local. Dans cette dynamique en France et en Europe, REMPART joue un rôle central pour faciliter l’appropriation, par les participants, d'une histoire, de sites, de savoir-faire, via l’éducation non formelle et tout au long de la vie ; pour faciliter la mobilité des jeunes autour du patrimoine dans une action citoyenne ; pour animer un réseau de partenaires internationaux partageant des objectifs communs, faciliter leur formation et les relations avec les membres de son union en France. A ce titre, REMPART est bien un acteur impliqué de l'année européenne du patrimoine 2018.

Une association nationale de sauvegarde du patrimoine à l’heure de l’Année européenne du patrimoine culturel

Philippe Toussaint

L’Association VMF, créée en 1958 et reconnue d’utilité publique en 1963, poursuit trois objectifs visant à transmettre le patrimoine aux générations futures :

  • Sauvegarder tous les patrimoines de qualité, bâtis et paysagers ;
  • Regrouper tous les défenseurs de ces patrimoines ;
  • Encourager la transmission des savoir-faire et la formation des jeunes.

Elle bénéficie d’une forte présence sur le terrain : près de 18 000 adhérents sont regroupés autour de 95 délégations départementales et 13 délégations régionales. Forte de ce nombre et de ses différents moyens d’action (mise en place d’opérations de sensibilisation, participation à des opérations nationales, aide et conseil aux adhérents, concours national de sauvegarde), l’association a un rôle militant qui consiste à intervenir régulièrement auprès des pouvoirs publics à tous les échelons, et à aider à la promotion et la transmission des savoir-faire des métiers du patrimoine.
2018 représente une année particulièrement importante pour les VMF, qui fêtent leurs 60 ans en pleine « Année européenne du patrimoine culturel ». L’association a d’ailleurs bénéficié du label décerné par le Ministère de la culture pour deux de ses opérations :

  • « Le Patrimoine toute une histoire », une opération pédagogique ambitieuse lancée en 2016 pour 3 ans, destinée aux élèves des classes de CM1, CM2 et 6e , qui offre aux enseignants des outils pédagogiques inédits et gratuits pour permettre aux enfants d’étudier le patrimoine français en le reliant à l’histoire et l’histoire des arts ;
  • « Fous de patrimoine », l’opération de mécénat participatif portée par la Fondation VMF, acteur majeur de la sauvegarde du patrimoine en péril. En 2018, l’édition de « Fous de patrimoine » est exceptionnelle, rythmée par trois temps forts (au printemps, à l’été et à l’automne) autour de trois duos de monuments à chaque fois.

Le Domaine des Frênes

Luc Wattelle

Le domaine des Frênes est une vaste propriété de 1,4 ha situé sur la Colline des Impressionnistes, non loin de la Seine. Le site a été classé en 2001.  On y trouve, blotties l’une auprès de l’autre, la villa de la cantatrice et compositrice Pauline Viardot et la datcha du célèbre écrivain russe Ivan Tourguéniev. A partir de 1875 l’endroit devint un haut lieu de rendez-vous des écrivains et artistes français et européens. Bougival était alors déjà un lieu de création. Bizet y compose Carmen, les impressionnistes y parcourent les berges et les coteaux de Seine, et fréquentent les guinguettes en quête de sujets à saisir sur le vif. C’est dans ce cadre que s’inscrit le projet de restauration de la villa Viardot et de son parc, appelés à devenir un centre de documentation et un lieu vivant de rencontres culturelles, de pratiques musicales et de création artistique.

2018, célébrations à Bougival du bicentenaire de la naissance d’Ivan Tourguéniev (1818-1883)

Marc Zviguilsky

Présentation du contenu culturel et pédagogique conçu par la ville de Bougival pour les célébrations à Bougival du bicentenaire de la naissance d’Ivan Tourguéniev. Qui est cet homme de lettres et de paix ? Quels sont les objectifs que la ville s’est donnée pour fêter ce bicentenaire ? Quel est le programme mis en place pour célébrer cet anniversaire ?

Le patrimoine des idées: une dimension européenne intrinsèque

Lise Facchin-Durocher
Les différents types de patrimoine entraînent leur cortège de particularités et il est plus qu’habituel d’en considérer les particularités physiques, légales ou encore esthétiques. Le patrimoine des idées, que l’on peut entendre comme le patrimoine intellectuel ou encore, le patrimoine issu d’une activité intellectuelle, possède la particularité de bousculer les frontières géographiques et politiques de manière intrinsèque. Ainsi, qu’il s’agisse de fonds d’archives, de photographies ou de dessins, la documentation issue de la recherche ou de ses activités connexes ne peut s’envisager seulement comme un patrimoine national.Les possibilités du numérique ne font qu’accroitre l’importance de la dimension transnationale de l’accessibilité des collections. La direction Ressources et savoirs de l’Université PSL travaille dans cette perspective, essayant également de réunir virtuellement des corpus disséminés dans plusieurs de nos établissements. L’Année européenne du patrimoine culturel nous offre l’occasion d’ouvrir une réflexion afin de transposer cette logique aux pays européens et à leurs collections.