L’archélogie des jardins

Anne Allimant-Verdillon |
Champ de recherche naissant de l’archéologie, l’archéologie de jardins met en œuvre des méthodes très spécifiques, allant de la micro-analyse des sédiments à la palynologie et la carpologie ou l’ethnobotanique mais aussi vers une compréhension plus globale des contextes topographiques, hydrologiques, symboliques et historiques qui ont vu naître ces espaces de nature aménagés par l’homme. Réaliser des fouilles sur un jardin historique permet, en outre, de comprendre son histoire pour envisager une future restauration du lieu.
0% played



Question de Anne Allimant sur L’archélogie des jardins

Anne Allimant-Verdillon

Anne Allimant-Verdillon, ancienne pensionnaire à l’Académie de France à Rome (Villa Médicis) est titulaire d’une maîtrise d’Histoire de l’Art et Archéologie, d’un DEA d’Histoire et d’un diplôme sur les Jardins Historiques et Paysages.
A l’origine du développement de l’archéologie des jardins en France, elle a fouillé ou étudié une trentaine de jardins depuis 1993 (Touvet, Bâtie d’Urfé, Maulnes, La Motte-Tilly, Riveau, Méréville, Le Pradel, Albertas, Villa Borghèse (Rome), Domaine du Coscro, Tuileries, Palais des Papes, Parc Buffon à Montbard, etc.
Conjointement à son activité d’historienne et d’archéologue, elle contribue à la formation de nombreux acteurs du patrimoine (architectes, paysagistes, personnels administratifs…) et enseigne régulièrement dans le cadre universitaire. Elle est également chercheuse associée au Centre de ressources en botanique appliquée.

Posted in Formation, Les jardins.