1 L’économie générale des systèmes juridiques de protection du patrimoine culturel

Vincent Négri |

Vincent NÉGRI, chercheur au CNRS (Centre d’études et de coopérations juridiques internationales) L’économie générale des systèmes de protection du patrimoine culturel se développe à partir de l’intérêt qu’une collectivité humaine, socialement organisée et hiérarchisée, accorde à la sauvegarde et à la transmission de biens qui caractérisent sa culture et son histoire. Ces biens culturels véhiculent les messages – valeurs – permettant d’identifier cette collectivité et à travers lesquels celle-ci se reconnaît. Le droit est sollicité pour ancrer les critères de reconnaissance du patrimoine, en leur conférant une certaine permanence, ainsi que pour garantir la protection et la transmission de ce patrimoine ainsi reconnu. Cet objectif sera assuré par des règles et des servitudes qui vont organiser un équilibre entre les prérogatives dont jouit le propriétaire, le possesseur ou l’utilisateur du bien et l’intérêt supérieur de la collectivité attaché à la conservation du bien.

0% played



Vincent Négri

Vincent Négri, Docteur en droit public, chercheur au CNRS et professeur (Université internationale L. S. Senghor à Alexandrie en Egypte, Universités Paris 1, Paris-Sud 11, Lyon 3, Avignon, à l’Institut national du patrimoine en France, à l’Université de Belgrade en Serbie et à l’Université de Porto au Portugal). Il est également intervenant au Centre International de Restauration et de Conservation des Biens culturels – ICCROM à Rome. Il a publié de nombreux travaux et recherches, dont les principaux et plus récents :
Code du patrimoine commenté 2010 (co-auteur avec Marie Cornu) aux éditions LITEC Lexis Nexis, mars 2010 ; Expertise juridique pour l’UNESCO, sur les régimes de propriété du patrimoine culturel et leurs incidences sur les mécanismes de retour ou de restitution des biens culturels ; Contributeur du programme de terminologie juridique sur le droit du patrimoine culturel et rédaction de définitions et de synthèses comparatives pour le « Dictionnaire de droit comparé et international du patrimoine culturel », à paraitre en 2011 aux éditions du CNRS ; Direction scientifique d’une monographie historique sur le droit de l’archéologie dans le cadre du programme de recherche sur l’histoire et les enjeux contemporains des grandes lois patrimoniales (Programme CNRS) ; Direction d’un projet de recherche sur La création du droit du patrimoine culturel en Afrique ; Co-direction d’une recherche et d’une publication collective sur le patrimoine archéologique, enjeux juridiques et sociaux.

Posted in Formation, Trafic illicite.