Module 9 : Le patrimoine mondial de l’UNESCO – Les intervenants

Jean-François CARON

Jean-François Caron est Maire de Loos-en-Gohelle depuis 2001. Son projet : la transition écologique et sociale d’un territoire marqué par les séquelles de l’exploitation charbonnière.. Un projet qu’il a animé à l’échelle régionale (Conseiller Nord – Pas de Calais, ancien Vice-Président en charge du développement durable, délégué à la Troisième Révolution Industrielle et à la Transformation écologique et sociale régionale) et à l’échelle locale : Loos-en-Gohelle est labellisée premier démonstrateur sociétal « Ville Durable » par l’ADEME en 2014, et était la seule visite de terrain en France pour la COP21. Sa méthode : la responsabilisation de chacun, l’implication et l’agencement des acteurs pour mettre la société en mouvement, dessiner une vision et l’appliquer au réel. Fondateur de la Chaîne des Terrils en 1989, une association de préservation du patrimoine naturel et industriel, il a ensuite porté pendant dix ans et remporté en 2012 le dossier d’inscription du Bassin Minier Nord – Pas de Calais à l’UNESCO. Passionné de sports d’endurance, il voit loin et court sur le temps long. S’il reste un ornithologue aguerri, il est également Président du Cd2e, un outil d’intelligence économique pour la transition des filières industrielles, l’économie circulaire, l’écoconstruction et le développement des énergies renouvelables. Marié, père de trois enfants.

Olivier Poisson

Architecte diplômé par le gouvernement (1975), historien de l’art (diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 1979); ancien pensionnaire de l’Académie de France à Rome (Villa Médicis, 1984-1985). Architecte des Bâtiments de France à Nîmes (1980), puis Inspecteur des Monuments historiques du Languedoc-Roussillon et de la Corse (1986, 1991). Inspecteur général des Monuments historiques depuis 1997, chargé au fil des années de diverses régions françaises (en particulier du sud de la France) et actuellement de la Bourgogne-Franche-Comté, des départements d’outre-mer de l’océan Indien (La Réunion, Mayotte), des biens culturels français à Rome et du suivi des dossiers relatifs au patrimoine mondial de l’UNESCO (depuis 1999). La fonction d’inspection consiste à examiner et à valider de nombreux projets de protection ou de restauration de monuments – immeubles et objets – dans les régions concernées, et d’apporter une assistance (expertise) durant leur réalisation. Au titre du Patrimoine mondial, Olivier Poisson a assisté à toutes les sessions du Comité du Patrimoine mondial comme observateur ou comme membre, au sein de la délégation française, depuis 2000. Il a participé à la représentation régulière de la France dans les réunions de suivi régional (groupe Europe de l’Ouest, et groupe méditerranéen), à la coordination du Rapport périodique français en 2004-2005. Il a assuré le suivi de nombreux dossiers d’inscription : Provins, Le Havre, Bordeaux, Vauban, Albi, Œuvre de Le Corbusier, Bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais, etc. Membre de la Commission nationale des Monuments historiques. Chargé de cours à plusieurs reprises dans diverses universités (Montpellier, Perpignan, Barcelone) sur les thèmes de Théorie et Histoire du Patrimoine. A publié de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire des idées patrimoniales et des restaurations de monuments, en France, en Espagne (Catalogne) et en Italie, aux XIXème et XXème siècles, ainsi que sur l’histoire de l’architecture médiévale dans le sud de la France et en Catalogne, et sur la sculpture romane dans la même région. Publications sur le Patrimoine mondial (nombreux articles), en particulier coordination d’un numéro spécial de Monumental, consacré au Patrimoine mondial (2008). Président de l’Association culturelle de Cuxa, organisateur des Journées romanes de Saint-Michel de Cuxa, éditeur des Cahiers de Saint-Michel de Cuxa (revue scientifique internationale d‘études sur l’art roman). Membre correspondant de l’Institut d’Estudis Catalans (Barcelone). Vice-président du Conseil international des Monuments et des Sites (ICOMOS) d’octobre 2008 à février 2009; vice-président de la Section française de l’ICOMOS (2006-2009). A effectué plusieurs missions pour l’ICOMOS et pour l’UNESCO en Afrique (Niger), en Espagne, en Syrie et au Maroc.

Christian MOURISARD

Adjoint au Maire d'Arles Délégué au Tourisme et au Patrimoine Président de l'Office de Tourisme d'Arles Président d‘honneur de l'Alliance des Villes Européennes de la Culture (AVEC) Président de Fédération Régionale Provence Alpes Côte d'Azur des Offices de Tourisme et Syndicat d'Initiative Vice président d'ICOMOS Vice président de l'Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM) Président de L’Alliance des Villes Européennes de Culture (AVEC) de 2005 à 2011. Depuis 2011, il est Président d'Honneur en charge des Relations Internationales d'AVEC Dans le cadre du projet européen Qualicities, il met en place le référentiel du même nom. Qualicities (Quality * cities) est un label européen des politiques de développement durable des villes historiques. il labellise l’engagement politique vers le développement durable et la valorisation du patrimoine des villes et territoires historique d’Europe. Il s'appuie sur 58 points spécifiques qui permettent le suivi de la gestion d'une ville patrimoniale dans sa démarche de qualité avec un audit tous les 4 ans pour le maintien du label La Ville d'Arles obtient ce label « Qualicities » Ce label s’avérera être prépondérant dans le cadre de l'élaboration du plan de gestion du patrimoine Parallèlement, en 2010, devant la commission nationale du secteur sauvegardé présidée par Yves Dauge, il défend avec succès le dossier de la Ville d‘Arles pour la révision de son secteur sauvegardé Vice-Président de l'Association des Biens Français du Patrimoine Mondial dont il a été un des fondateurs ; association créée à l'occasion des cinquièmes rencontres des biens français du patrimoine mondial (26-27 septembre 2007, Puy—en-Velay}. Vice-Président d'ICOMOS France : élu en 2008, il y exerce la responsabilité des Relations avec les Collectivités locales Membre de la Commission Nationale des Monuments Historiques Depuis 2012, en tant qu’élu investi à la fois pour sa ville et sur un plan national et international, il lui a été demandé d'être membre de la commission nationale des monuments historiques. Président de la Fédération Régionale des Offices et Svndicats d'Initiative de la Région PACA (FROTSI) depuis 2009.

Amandine Crépin

Amandine Crépin, 33 ans, Directrice de la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne. Géographe-Urbaniste de formation, elle soutient en Master un mémoire de fin d’études sur les nouveaux enjeux de la gestion des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en étudiant le cas champenois. Elle intègre l’Agence d’urbanisme, de développement et de prospective de la Région de Reims afin de conduire le Plan de gestion de la proposition d’inscription du dossier champenois. En 2010, elle prend la direction de l’Association Paysages du Champagne alors en charge de promouvoir la candidature et est aujourd’hui directrice de la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne. - www.champagne-patrimoinemondial.org - www.whc.unesco.org/fr/list/1465

Catherine BERTRAM

Diplômée de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, Catherine BERTRAM débute son expérience professionnelle en 1995 au sein de l'Etablissement Public Foncier Nord-Pas de Calais, spécialisé dans la requalification des friches industrielles, puis au sein du service foncier-friches du Conseil Régional Nord-Pas de Calais. Puis, elle intègre la Mission Bassin Minier, structure d’ingénierie créée en 2000 par décision interministérielle, pour mettre en oeuvre un programme interministériel de reconversion économique, environnementale, urbaine et sociale du Bassin minier. A partir de 2002, elle travaille en équipe sur la proposition d’inscription sur la Liste du Patrimoine mondial du Bassin minier Nord-Pas de Calais, obtenue le 30 juin 2012. Depuis le 1er février 2013, Catherine Bertram dirige la Mission Bassin Minier, désignée pour assurer, en coordination avec l’Etat français, la gestion de l’inscription du Bassin minier sur la Liste du Patrimoine mondial.

Chloé Campo de Montauzon

Chloé Campo de Montauzon est titulaire d'un diplôme de l'Institut d'Etudes Politiques de Grenoble, elle possède également un diplôme d'études supérieures spécialisées en Urbanisme et Aménagement de l'Institut Français d'Urbanisme (Paris), un Certificat d'Etudes Approfondies en Architecture sur les métropoles d'Asie du Sud-Est, de l'Ecole d'Architecture Paris la Villette et un Master of Business Administration de l'Ecole supérieure de commerce Tours-Poitiers. Après avoir travaillé au Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO au département Asie-Pacifique, elle rejoint l'Agence d'urbanisme de Chinon en 1999 où elle est chargée du suivi des relations internationales. Elle travaille notamment sur le projet de préservation de Luang Prabang, ancienne capitale royale du Laos, et suit le dossier d'inscription du Val de Loire sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Lorsque ce dernier est finalement inscrit, elle rejoint la structure de gestion du site créée en 2002, la Mission Val de Loire, en tant que conseillère technique. Depuis 2010, elle est également déléguée générale de l'Association des biens français du patrimoine mondial qui réunit l’ensemble des gestionnaires des sites français inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Perrine Laon

Perrine Laon est architecte. Après des missions variées au sein de différents bureaux d’études, à Paris et à Marseille, sur des sujets d’aménagements et de patrimoine, elle rejoint le ministère de l’environnement, fin 2012, en tant qu’architecte - urbaniste de l’Etat. Responsable du « pôle patrimoine mondial » au sein du bureau des paysages, elle assure l’accompagnement des candidatures et toutes les actions sur la gestion des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Elle est également l’adjointe au chef de bureau et, à ce titre, elle intervient sur des questions liées aux paysages et la règlementation de la publicité.

Xavier BAILLY

Jusqu’à sa nomination par Philippe Bélaval, Président du Centre des Monuments Nationaux, au poste d’administrateur de l’abbaye du Mont Saint-Michel et du château de Carrouges en 2014, Xavier BAILLY a cumulé les missions de Directeur du Patrimoine - Chef du service Patrimoine et Tourisme d'Amiens Métropole et d’Animateur de l’architecture et du patrimoine agréé par le ministère de la Culture pour « Amiens, Métropole d’art et d’histoire ». Pendant plusieurs années, il a assuré la Présidence de l'association Nationale des Animateurs de l’Architecture et du Patrimoine de France. Expert reconnu à l’international, il a participé à plusieurs missions dans le cadre du programme SIRCHAL (Séminaire International pour la Revitalisation des Centre Historiques Anciens d'Amérique Latine), initié par la Direction de l'Architecture et du Patrimoine du ministère de la Culture et l'Association Française d'Action Artistique (puis Culture France), ministère des Affaires Étrangères, il a apporté sa contribution durant des missions à Ascenciòn (Paraguay), à Carthagena de Indias (Colombie), à Valencia (Venezuela) et à Puerto Plata (République Dominicaine). Plus récemment, il a accompagné d’autres missions internationales aux Philippines dans le cadre d’un Séminaire Malraux organisé par le ministère de la culture et de la communication, à Malte ou encore à Accra (Ghana). Historien de l'art, titulaire d’un master de sociologie, agréé comme guide conférencier national par les ministères chargés de la Culture et du Tourisme, il s’est attaché durant ces dernières années à mettre en œuvre le projet culturel de valorisation de l’architecture et du patrimoine de la capitale picarde, dans le cadre de la convention de Pays d'art et d'histoire. A ce titre, il a participé directement à la réalisation du spectacle « Amiens, la cathédrale en couleurs », pour la communauté d'agglomération Amiens Métropole visant à valoriser la cathédrale Notre-Dame d’Amiens, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Concernant le Mont-Saint-Michel, il s’attache à ancrer le monument dont il a la charge dans un projet de territoire respectueux de la VUE du bien UNESCO, de la diversité des habitants ainsi que des enjeux culturels et touristiques du site dans son environnement naturel. Outre des articles publiés dans des revues spécialisées et après Notre-Dame d’Amiens au fil du regard, paru en décembre 2005 aux éditions Martelle – Amiens, Xavier BAILLY a participé à la réalisation du guide Amiens – Le guide, musées, monuments, promenades, éditions du Patrimoine – Paris, mars 2007, signé le texte de la monographie La cathédrale Notre-Dame d’Amiens, éditions Ouest France, Rennes, 2008 ainsi que les pages consacrées à Amiens dans Les itinéraires Somme, publication collective, éditions Projections, Saint-Herblain, 2010. Il a fait également partie du collectif d’auteurs réunis pour Amiens, la grâce d’une cathédrale, ouvrage placé sous la direction de Mgr Jean-Luc Bouilleret, évêque d’Amiens, éditions La nuée Bleue, Strasbourg, 2012 ainsi que Histoire d'une ville – Parcours d'histoire – Amiens, éditions du CRDP d’Amiens, 2012. Son dernier opus, sorti en avril dernier, consacré à La Picardie gothique, s’inscrit dans la collection « itinéraires de découverte », éditions Ouest France, Rennes, 2014.

Béatrice Boisson-Saint-Martin

Béatrice Boisson-Saint-Martin est responsable du pôle patrimoine mondial – UNESCO au Département des affaires européennes et internationales de la Direction générale des patrimoines du Ministère de la culture et de la communication. À ce titre, elle instruit les demandes de candidatures à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial, assure le secrétariat du Comité national des biens français du patrimoine mondial et veille à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial. Elle a été désignée point focal de la France pour le Centre du patrimoine mondial pour les biens culturels.

Geneviève PINÇON

Directrice du Centre national de Préhistoire, service de l’État en charge notamment des grottes et abris ornés pour le ministère de la culture et de la communication, Geneviève Pinçon est spécialiste de la Préhistoire et de l’utilisation des nouvelles technologies dans l’analyse de l’art pariétal, dans le partage des connaissances et la valorisation des patrimoines. Archéologue, elle est également membre de l’UMR 5608 T.R.A.C.E.S (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés) à Toulouse et chargée d’études au Musée d'archéologie nationale. Responsable scientifique des recherches conduites sur le site magdalénien du Roc-aux-Sorciers (Vienne), elle pilote plusieurs projets d'application de la 3D dans l’analyse de l’art pariétal et a accompagné les élus dans la réalisation de centre d'interprétation. Auteur de nombreux articles, elle est également membre de plusieurs comités scientifiques dont celui ayant accompagné la réalisation de la reproduction de la grotte Chauvet Pont-d’Arc. Geneviève Pinçon est aussi spécialiste de l'information géographique, membre du CNIG, elle a coordonné la conception et la mise en œuvre de l'Atlas des patrimoines au ministère de la culture et de la communication et a également eu en charge la coorination de la carte archéologique nationale. Ses travaux l'amènent régulièrement à collaborer au niveau national et international où les enjeux de l'archéologie apportent des références et des ressources pour la société d'aujourd'hui, ceci dans un contexte prenant en compte régulièrement les questions environnementales indissociables de l'étude et de la conservation des grottes ornées.